Suivez nous sur :

Blog
#StateofInfluence : entretien avec Cristiana Monfardini de Fendi

DÉCOUVREZ COMMENT FENDI A CRÉÉ L'ENGOUEMENT AVEC SA CAMPAGNE "F is For" Téléchargez la success story ici !
Julia Cohen

Nous sommes de retour pour notre série #StateofInfluence avec une autre interview  tirée de notre rapport sur le Marketing d’Influence en 2019. Dans le deuxième volet de cette série, nous avons rencontré Cristiana Monfardini, directrice communication mondiale de Fendi depuis 12 ans.

F is For… Fendi (voyez ça comme la soeur de Fendi, destinée aux millennials) a été « conçue pour créer et partager une expérience en ligne et hors ligne afin de transmettre l’ADN de Fendi à une génération plus jeune », et est une idée originale de Monfardini. F IS FOR… FENDI est une plate-forme de communication à 360°, collaborant avec des artistes tels que la chanteuse populaire Billie Eilish, la star de la NBA Jordan Clarkson et le mannequin Winnie Harlow, suscitant l’intérêt et la sympathie de publics venant d’horizons différents.

#StateofInfluence : entretien avec Cristiana Monfardini de Fendi

Comment est né F is For… Fendi ?

Quand j’ai créé F is For… Fendi en 2017, je le concevais comme un élément destiné à célébrer l’ADN de FENDI, en complément de la marque même. Notre héritage romain, notre créativité audacieuse, notre savoir-faire artisanal et lien étroit que nous conservons avec le monde du design sont des valeurs clés, importantes aussi bien pour les millennials que pour la génération Z. Avec F is For… Fendi, je cherche à partager ces valeurs à travers un ton authentique, créant une véritable conversation enrichissante.

Dans quelle mesure pensez-vous que le marketing d’influence vous a permis de mieux transmettre l’histoire de votre marque ?

Avec F is For… Fendi, notre approche du marketing d’influence est authentique et inclusive. Nous accordons plus de valeur aux personnes plutôt qu’au nombre de followers, et tenons à célébrer les talents et la créativité à travers le monde. Nous ancrons toujours plus notre ADN dans le dialogue et l’échange avec les plus jeunes générations.

Comment avez-vous procédé pour choisir les influenceurs adéquats pour représenter F is For… Fendi ?

J’aime expérimenter et compter avec la participation de talents naissants mais inattendus. Ils proviennent du monde entier et de différents domaines, de l’art à la musique en passant par les sports extrêmes. Nous avons collaboré avec Jackson Wang, Nigel Sylvester, Astrid S, mais surtout, nous alimentons notre lien avec le monde du Graffiti, aussi bien à Rome que dans le reste du monde, veillant à le maintenir vivant et pertinent.  Nous sommes en train de tracer une nouvelle direction pour l’artisanat FENDI. J’aime d’ailleurs dire que chez FENDI, nous «secouons le métier».

F is For Fendi a été décrit comme une plateforme créée “pour les millennials, par les millennials pour partager du contenu et des expériences en toute honnêteté”. Comment maintenez-vous cette authenticité lorsque vous travaillez avec des influenceurs ?

Nous recherchons des influenceurs millennials qui désirent exprimer leur talent et transmettre un message. La nouvelle génération n’est pas futile et ne se laisse pas épater par des filtres, elle est avide de véritable talent et de comportements porteurs de sens. Le secret réside dans le maintien d’une réelle conversation avec ce public, non seulement en communiquant avec lui mais aussi en l’écoutant. Il est surprenant de voir combien vous pouvez apprendre des nouvelles générations.

Comment F is For Fendi vous a-t-il permis de toucher les consommateurs de façon innovante ?

Les marques sont en concurrence pour une place dans l’esprit des millennials et tentent de comprendre comment les atteindre, en prenant comme point de départ leurs valeurs à elles. Je préfère prendre le point de vue des millennials comme point de départ. J’ai décidé de déconstruire les niveaux entre mon équipe de millennials et moi-même pour faire de ce concept un projet à succès et pertinent depuis le début. J’ai évité les vieux modèles moins pertinents pour construire une plateforme faite par les millennials pour les millennials. Ce qui en ressort est un espace ouvert où l’ensemble du contenu est natif, vrai et même imparfait.

La mesure des résultats demeure un challenge pour les marques: quels facteurs prenez-vous en compte pour évaluer le succès d’une campagne influenceurs ?

Les indicateurs clés de performance varient selon l’objectif principal de la campagne. Dans le cas de F is For… Fendi, nous mesurons le succès de nos initiatives à travers l’engagement manifesté par notre audience aussi bien en ligne que hors ligne. L’ensemble de notre contenu est 100% organique, afin de demeurer sincère envers notre communauté.

Selon vous, quels seront les prochains défis auxquels devront se confronter les marques de mode, de luxe et de cosmétiques en ce qui concerne le marketing d’influence ?

Je pense que le plus grand défi pour les marques de ce secteur sera d’avancer dans des chemins inexplorés. De ne pas uniquement se focaliser sur le “plus grand” influenceur de l’année selon les rankings, les classements ou le nombre de followers, mais d’essayer de se rapprocher de ceux qui sont en harmonie avec les valeurs de la marque et qui peuvent s’identifier à celle-ci.

En apprendre plus sur le succès de Fendi

Si vous voulez consulter notre étude complète sur Fendi, cliquez ci-dessous !

Fendi case study

Julia Cohen

Julia est créatrice de contenu et rédactrice d’articles mode. Elle est diplômée d’un Master en Communication de la LSE et a également étudié le Mandarin et le Chinois. Elle vit à Londres, où elle a travaillé pour de nombreuses marques de mode et de cosmétiques.

Parlons à ce sujet Partagez avec nous votre expérience

Vous serez également intéressé par

 

Optimisez votre prochain lancement de produit Demander une démo gratuite
Demander une démo