Suivez nous sur :

Blog
Quand le luxe épouse le digital : 3 exemples de mariages heureux

3 minutes de lecture

Sonia Zmihi

A priori, tout oppose luxe et digital. Le premier repose sur la tradition et l’exclusivité tandis que le second prône la perpétuelle innovation et l’accessibilité – ainsi les chances d’un mariage heureux entre les deux univers paraissent faibles.

Dans notre rapport sur l’Etat du luxe, nous avions déjà mis le doigt sur ce paradoxe fondamental et sur les enjeux auxquels doit faire face un marché du luxe en pleine évolution.  Pourtant, les marques de mode semblent prêtes à relever le défi et sont nombreuses à se saisir des nouveaux outils numériques afin de moderniser leur image et de toucher un public très connecté. En effet, les stratégies marketing et commerciales mises en place par ces dernières font de plus en plus appels aux technologies et innovations disponibles.

Dans cette article, nous tenions à vous présenter quelques exemples d’unions réussies entre luxe et digital.

Karl Lagerfeld, pape de la mode et pionnier de l’e-retail.

Le visionnaire et célèbre couturier allemand, Karl Lagerfeld, a été l’un des premiers à inaugurer le concept de « Digital store » dans la mode. Situé au cœur du quartier de Saint Germain Des Près, la boutique s’érige comme un haut lieu de la technologie et propose à chacun de ses visiteurs de découvrir l’univers du créateur à travers une expérience numérique innovante.

karl lagerfeld digital store

Parmi les fonctionnalités proposées : le Karl’s Booth permet au client d’immortaliser leurs essayages en cabine en se photographiant depuis l’écran tacticle integré dans la cabine mais aussi de personnaliser leur cliché d’un filtre et de le partager sur les réseaux sociaux. Le Karl’s Interactive, un digital « Guest Book » qui permet de  partager son passage à la boutique, son attachement à la marque et de laisser un petit mot au designer. Ou encore la Kollection, des Ipads placés un peu partout dans la boutique afin que les clients puisse consulter l’ensemble de la collection, partager leurs pièces favorites et repérer celles qui ne sont pas encore disponible en vente.

Karl Lagerfeld interactive

Enfin, dernier avantage (et pas des moindres), plus besoin de faire la queue à la fin! Les clients peuvent régler directement auprès du vendeur qui les accompagne depuis un terminal mobile mis à sa disposition. Une manière intelligente de lier boutique physique, achat en ligne et connexion aux réseaux sociaux tout en garantissant à ses visiteurs une expérience inoubliable, définitivement empreinte au luxe.

Une expérience shopping qui inspire les géants du retail français. Très  récemment c’est Jonak – acteur incontournable de la chaussure pour femme – qui équipe son flagship store parisien d’écran afin de permettre à ses clientes de partager en direct leur séance d’essayage.

Ecran shoe store

La campagne « memes » de Gucci, un approche originale et contemporaine du luxe.

Il y a quelques jours, le compte Instagram de la célèbre maison italienne Gucci a été envahi par une série de «meme Internet » tous plus drôles et étonnants les uns que les autres. Un projet original et entièrement inscrit dans les scénarios d’usage d’Instagram qui regorge de ces posts créatifs combinant avec brio une image  anodine et une phrase décalée.

Gucci memes

Pour cette nouvelle campagne  #TFWGucci soit « That Feeling When Gucci », la marque du groupe Kering a convié des artistes issus des quatre coins du monde à intégrer l’imagerie de la marque ou leurs propres réalisations associés à des citations. Parmi ces artistes, Beruning, le duo Christto et Andrew ou encore Amanda Charchian se sont prêtés au jeu du « meme » de luxe, mettant en scène nouvelle collection de montres Gucci « Le Marché des Merveilles » aux imprimés animaux caractéristiques de la maison depuis des saisons.

Gucci meme watches

Open innovation : l’alliance entre grand groupes français et start-ups

Dans quelques semaines, le géant du luxe LVMH lancera le LVMH Innovation Awards, une récompense qui sera décerné à une startup française ou internationale.

Porté par la volonté de réaffirmer l’importance de l’innovation et de valoriser les jeunes entreprises,  le groupe profitera de sa participation au Salon Viva Technology. Ainsi, depuis le 21 février les candidatures sont ouvertes à toutes les start up qui agissent dans les métiers du luxe (réalité augmentée, design, retail, sourcing de matière première) de moins de cinq ans et dont la valorisation serait inférieure à 100M de dollars. Les candidats sélectionnés présenteront leurs projets sous l’œil expert des jurés du Luxury Lab LVMH et un prix décerné par le public sera également remis au projet qui aura connu le plus de succès auprès des visiteurs du salon. Pour le groupe, ce rapprochement entre luxe et digital qui n’est pas sans rappeler l’arrivée en tant que Chief Digital Officer d’Ian Rogers, un ancien employé Apple!

LVMH Innovation Awards

Or LVMH ne sera pas le premier acteur français à s’intéresser de près aux innovations proposées par les start up. En 2016 le groupe L’Oréal avait déjà misé sur l’incubateur des Founders Factory afin d’investir sur les nouvelles pépites de la beauté à travers le monde et les Galleries Lafayette a fondé son propre accélérateur Lafayette Plug N Play.

Une véritable course à la start up est lancée pour les grands acteurs du luxe qui se saisissent des enjeux du digital et font appel à la créativité et au regard nouveau de plus petits acteurs pour booster leur compétitivité et aborder la transition numérique plus sereinement. De leur côtés, les start up y trouvent également leur compte puisqu’elles bénéficient de la puissance de frappe des géants auxquels elles s’associent. Mariage d’amour ou de raison ? Espérons qu’ils vivent heureux et aient de nombreux enfants.

Et vous ? Que pensez-vous de ces nouveaux liens entre luxe et digital ? Partagez vos expériences avec nous!

Sonia Zmihi

Parlons à ce sujet Partagez avec nous votre expérience

Vous serez également intéressé par

Optimisez votre prochain lancement du produit Demander une démo gratuite
Demandez une démo