Suivez nous sur :

Blog
Gestion des clippings et veille multicanal et multimarque

Le principal avantage des réseaux sociaux, blogs et des différentes plateformes disponibles sur Internet est, pour la Communication et les Relations Publics, qu’ils ont le pouvoir d’amplifier notre message et d’atteindre plus de personnes au travers d’actions plus rentables. Cependant, la hausse du volume des impacts sur tous les médias entraîne une augmentation de la complexité de la gestion du clipping et de la veille online. Dans le cas d’entreprises qui en plus se trouvent dans un contexte multimarque, il est encore plus difficile de pouvoir gérer le volume important d’impacts auxquels ils font habituellement face.

Si vous avez identifié cette situation dans votre entreprise, la première chose à faire est d’établir un plan de veille. Pour commencer, nous vous recommandons de lire le Livre Blanc 5 étapes pour définir un plan de veille multi-canal où nous vous proposons les points clés que toute entreprise doit mettre en place.

Si vous avez déjà appliqué tous ces conseils mais que votre gestion du clipping et de la veille reste un véritable casse-tête, voici quelques conseils que notre équipe de Customer Care partage avec nos clients:

“N’ayez pas une couverture trop étendue”

Quand nous traitons de grands volumes d’information, le processus de qualification des impacts dans les médias traditionnels online et offline prend beaucoup de temps. Vous connaissez la situation de votre entreprise, et surtout celle de votre équipe : combien de temps une personne de votre équipe aura besoin pour qualifier le volume quotidien de nouvelles ou de « nettoyer » le bruit que peut générer votre marque ? Il faut aussi vous demander le niveau de qualification que vous souhaitez atteindre. Rappelez-vous que la qualification d’un impact peut être aussi détaillée que ce que vous déterminez : le format de la nouvelle, sa tonalité, le rôle de l’entreprise, s’il s’agit d’une nouvelle spontanée ou provoquée, les produits auxquels elle est liée, si elle parle des porte-paroles ou d’un thème en relation avec l’entreprise, etc. Chaque entreprise aura des besoins différents, mais aussi des limites différentes.

“Soyez clair sur ce que vous souhaitez obtenir dans vos rapports”

Pour continuer sur ce que nous disions précédemment, maintenant que nous connaissons toutes les options existantes, il est temps de décider quelles sont celles dont j’ai réellement besoin en se basant sur les rapports que je vais générer. Cela ne sert à rien de faire une qualification des impacts sur le fait que la nouvelle soit provoquée ou non, si cette information n’a pas de rôle important dans le rapport, ou en d’autres mots, si elle ne va pas servir à prendre des décisions stratégiques concernant les actions de Relations Publics et de Communication.

clippings

“Préparez votre plateforme de veille pour automatiser la qualification de résultats”

Mais tout ne doit pas être fait à la main. Il existe des solutions qui permettent de connaitre les informations des impacts reçus par votre marque, selon une définition préalable. Premièrement, et c’est très important, pour des résultats de clipping et de veille de grands volumes, il faut s’appuyer sur la Valeur Publicitaire Estimée (VPE) du clipping offline (métrique questionnée, mais pour le moment la plus utilisée), tandis que pour la partie de la veille online, il faut s’appuyer avec des données plus de cet environnement, comme peuvent l’être les utilisateurs uniques déclarés aux médias. Ces données, par exemple, ont deux objectifs clairs: 1) en cas d’importants volumes d’impacts et d’un grand niveau de bruit, vous pouvez avoir un ordre de priorité entre les différentes publications 2) Avec ces données, vous pouvez générer rapidement des rapports des résultats de Relations Publics.

“Considérez l’externalisation de la qualification des résultats”

La qualification des résultats peut être une tâche répétitive et très opérative qui peut prendre le temps d’un membre de l’équipe de Communication, alors que ce dernier pourrait travailler sur des actions beaucoup plus stratégiques. Si vous pensez que c’est votre cas, réfléchissez à la possibilité d’externaliser le traitement des impacts de vos résultats de veille. Il existe des agences qui sont impliquées dans ce processus de différentes manières. Certaines, par exemple, se limitent à faire un « nettoyage » du bruit obtenu. D’autres, en plus, effectuent le travail complet de qualification, laissant à l’équipe interne le soin de s’occuper de l’analyse des résultats. Dans les deux cas, il est nécessaire d’avoir une bonne coordination avec l’agence qui effectue ce travail.

“L’intégration de votre plateforme de veille, clipping, et rapports vous fera gagner du temps”

Imaginez que, avec un volume important d’impacts, vous devez importer les données de votre fournisseur de clipping, importer les données de votre outil de veille, croiser les deux données dans un fichier Excel, contrôler les noms des médias et journalistes, réaliser les graphiques respectifs pour ensuite les coller en PowerPoint et générer un PDF prêt à être présenter à la direction de votre entreprise. Un logiciel comme Launchmetrics, où il existe une véritable intégration de tous vos processus de Communication, vous fera gagner du temps dans la gestion du clipping et de la veille mais surtout dans l’obtention des données en temps réel pour la prise de décisions.

Et quelques conseils en relation avec les canaux pour finir:

“Soyez au courant du budget qu’implique le clipping radio et télé”

De nos jours, nous ne pouvons pas nous permettre de jeter de l’argent par les fenêtres. Si vous savez que les coûts du clipping de radio et télévision sont trop élevés, il peut être plus judicieux d’utiliser les services de clipping pour ces canaux seulement lorsque vous effectuez des campagnes de communication spécifiques.

“Faites attention à l’excès d’information que vous pouvez obtenir sur les réseaux sociaux”

Les entreprises avec un grand nombre de marques peuvent avoir énormément de mentions sur les réseaux sociaux, impossible alors d’en faire une qualification manuelle, et il est aussi impossible d’automatiser l’inclusion de certaines informations. Il faut penser que dans certains cas, il est important de bien choisir quels sont les réseaux sociaux que vous souhaitez suivre et, surtout, quels sont les thèmes que vous souhaitez suivre. Peut-être que ça ne vous sert à rien de suivre les impacts de votre entreprise, mais qu’il est plus intéressant de suivre ceux des produits par exemple.

« Il faut faire des sacrifices”

Quand vous avez appliqué tous les conseils précédents, mais que le volume d’informations est toujours difficile à gérer, vous devez sacrifier la connaissance de la totalité des mentions de votre marque afin de vous tourner vers les médias les plus pertinents ou influents (étape obligatoire, puisque de toute façon nous n’arrivons pas à tirer un avantage du fait d’avoir toutes les mentions). Vous pouvez faire ceci grâce à une « Reading List », c’est à dire, une liste des médias en fonction de leur importance pour l’entreprise (normalement choisis pour leur influence dans le secteur), et de ceux dont vous souhaitez garder une trace de toutes leurs publications qui mentionnent votre marque ou vos thèmes d’intérêt.

Launchmetrics Content Team

L'équipe Contenu de Launchmetrics est toujours à la recherche de nouvelles tendances dans les secteurs de la mode et de la technologie. Nous sommes des geeks stylés, amoureux des belles histoires!

Parlons à ce sujet Partagez avec nous votre expérience

 

Optimisez votre prochain lancement du produit Demander une démo gratuite
Demandez une démo