Suivez nous sur :

Blog
Employer Branding ou comment travailler sa réputation en tant qu’employeur

6 minutes de lecture

Gina Gulberti

On parle toujours du besoin de travailler la réputation corporate de l’entreprise à travers des communications externes, des communiqués de presse, des événements pour les journalistes et les influenceurs, des conférences de presse, etc. Mais qu’en est-il de la communication interne ? Elle facilite non seulement le flux d’informations entre les services, mais elle fait aussi de l’entreprise et son équipe, une référence chez laquelle n’importe quel professionnel souhaite travailler. C’est la réputation interne ou l’« employer branding ».

Qui n’a jamais rêvé de travailler dans les bureaux de Google, remplis de balançoires, de salles de réunions en formes d’igloo et de salles de pauses plus farfelues les unes que les autres ? Ce n’est cependant pas la seule raison pour laquelle Google est la meilleure multinationale dans laquelle travailler selon l’organisme Great Place to Work, et celle dans laquelle n’importe quel employé souhaiterait travailler, selon le classement établi par Linkedin.

Nous connaissons tous les bénéfices sociaux de Google, les salaires, la manière dont les employés travaillent, comment fonctionnent ses systèmes de données et de nombreuses autres informations internes que n’importe quelle autre entreprise hésiterait à transmettre. Life at Google est l’espace que ce géant de la technologie utilise comme plateforme principale pour développer son « employer branding », en plus des médias sociaux qui sont un canal optimal de diffusion. Saviez-vous qu’au sein de Google il y avaient des formations appelées « Googlers teaching Googlers » ? De petits ateliers dans lesquels ses employés partagent leurs connaissances avec le reste de l’équipe. C’est probablement l’une des raisons qui fait que beaucoup de personnes veulent travailler chez Google : la formation et le développement professionnel interne.

Ce n’est pas de la réputation ça ? L’Employer Branding va plus loin que la réputation corporate, que les informations institutionnelles que les entreprises transmettent au travers des traditionnels « salles de presse » ou « qui sommes-nous? ». Internet, en tant que plateforme de communication ouverte, libre et accessible à tous, a donné aux clients et clients potentiels le pouvoir d’exiger cette « transparence » des marques et entreprises. Fini le temps des entreprises sombres et mystérieuses qui cachent à tout prix leurs processus internes, qui ne montrent jamais les personnes derrière la marque, et qui ne répondent jamais aux questions et demandes de leurs utilisateurs.

Fini aussi le temps des entreprises dans lesquelles personnes ne veut travailler, où les employés n’arrêtent pas de regarder l’horloge car ils sont impatients d’arriver à la fin de la journée et dans lesquelles la routine est plus que courante. La réputation d’une entreprise doit être travaillée depuis l’intérieur vers l’extérieur. Les travailleurs eux-mêmes doivent être convaincus de la qualité de leur entreprise, des opportunités qu’elle leur offre. Un fait : une étude d’un cabinet espagnol révélait l’an dernier que les travailleurs heureux étaient 88% plus productifs.

Il n’y a pas que Google qui fait de l’Employer Branding

Le Parlement Européen

S’il y a un secteur qui souffre particulièrement d’une « mauvaise réputation », c’est la politique. Dans ce cas la transparence est essentielle et les stratégies d’employer branding contribuent à améliorer l’image du Le Parlement Européen.

Il y a un peu plus d’un an, le Parlement Européen, tout comme les différentes délégations mondiales, a commencé à augmenter la diffusion de contenu interne sur leurs comptes sociaux. Ainsi, sur le compte Instagram de l’institution nous pouvons trouver des photos de conférences, visites institutionnelles, mais aussi des photos de leurs bureaux, comment travaillent les différentes équipes, leur salle à manger, etc. L’objectif ? Rendre cet organisme plus public, le rapprocher des citoyens et améliorer sa réputation en tant qu’employeur.
Certains vont peut-être se dire que bien sûr, quand on parle de Google ou du Parlement Européen, il est facile d’appliquer le discours de « l’employer branding »! Mais il existe aussi des cas français qui vous convaincrons :

Michel et Augustin

Doit-on vraiment présenter les fameux « troublions du goût » ? Cette société créée en 2004 a su développer une vraie marque employeur et un sentiment de proximité avec leurs nombreuses communautés.

 

Equipe Michel et Augustin (source:

Quelques éléments qui font le succès du développement de leur marque employeur :

  1. Les réseaux sociaux : la marque a misé sur son capital sympathie pour se démarquer de ses concurrents et par manque de moyens financiers. Les réseaux sociaux sont un véritable atout pour mettre en place une telle stratégie de communication. Si bien qu’aujourd’hui ils ont près de 8000 followers sur Twitter, plus de 66 00 fans sur Facebook. Ces canaux ne sont pas uniquement utilisés pour promouvoir les produits Michel et Augustin mais bien pour échanger directement avec leur communauté : informations en avant-première, organisation d’événements spécifiques, informations sur la vie des employés etc. Les fondateurs sont très impliqués dans cette communication et répondent souvent eux-mêmes aux fans.
  2. La Newsletter : « la Feuille de Bananier ». Une newsletter fun et décalée, avec de nombreux contenus multimédias, qui reprend les différentes actualités de l’entreprise et permet de garder contact avec sa communauté.
  3. Des événements réguliers : tous les premiers jeudis du mois, la Bananeraie ouvre ses portes. Ces portes ouvertes permettent d’échanger autour des produits, de goûter de nouvelles recettes, de découvrir les nouveautés chez Michel et Augustin, bref, encore une fois de se rapprocher de leurs consommateurs.

Et cette stratégie est efficace ; la marque dispose d’un fort capital de sympathie et reçoit des milliers de CV chaque année ! L’environnement de travail est devenu un facteur important et les entreprises doivent investir sur ce domaine pour attirer les candidats. Développer la communication sur la vie interne de l’entreprise et la partager avec le public impacte de manière positive la réputation de cette entreprise ; elle semble transparente, ce qui fédère ses communautés et en fait une référence dans son secteur…pour au final, développer les ventes !

Alors, faut-il commencer à développer sa marque employeur, et l’inclure directement dans la construction de sa stratégie de réputation ? 🙂

Gina GulbertiVICE PRESIDENT OF DIGITAL MARKETING

Gina est passionnée par le storytelling. Elle dirige le département digital chez Launchmetrics en tant que Vice President Digital Marketing. Si elle n'est pas occupée à chercher de nouvelles idées, elle voyage, écrit son blog ou fait du yoga!

Parlons à ce sujet Partagez avec nous votre expérience

Vous serez également intéressé par

 

Optimisez votre prochain lancement du produit Demander une démo gratuite
Demandez une démo