Suivez nous sur :

Blog
Women in Tech : les femmes Launchmetrics à l’honneur

Margherita Zama

Le thème officiel des Nations Unies pour la Journée Internationale de la Femme 2015 est « Empowering Women – Empowering Humanity: Picture It!« . Célébrée à l’échelle mondiale le 8 Mars, cette journée mettra l’accent sur la Déclaration et le Programme d’action de Beijing, une roadmap historique, signée par 189 gouvernements, sur la promotion de l’égalité des sexes.

Bien qu’il y ait eu des progrès sur différents fronts depuis, de nombreux gender gap demeurent. L’année 2014 a été une période importante de ce point de vue ; beaucoup d’entreprises technologiques se sont interrogées et ont pris des actions pour combler le gap hommes-femmes dans l’industrie. Google est parmi les premiers, en faisant son « coming out » dans son rapport annuel et annonçant que seulement 17% de ses employées dans des postes « tech » sont des femmes. D’autres grandes entreprises dans ce secteur ont sorti des chiffres similaires. Plusieurs initiatives, en France et à l’étranger, sont organisées pour valoriser les femmes dans le secteur technologique, les encourager dans l’entrepreneuriat et dans la poursuite d’une carrière dans le numérique.

A l’occasion de la Journée Internationale de la Femme, nous voulons mettre à l’honneur les femmes dans le secteur « tech » à travers nos Launchmetrics women ! Des femmes qui travaillent dans le secteur technologique, dans le SaaS, des femmes qui parlent « code », numérique, solutions logicielles, plateformes intégrées, etc… Retrouvez ainsi tous les jours cette semaine le portrait d’une des femmes de Launchmetrics !

La semaine des femmes Launchmetrics

Commençons notre série quotidienne d’interviews avec Vanessa Mohli !

vanessa-mohli-launchmetrics

Bonjour Vanessa ! Explique-nous en deux mots ce que tu fais chez Launchmetrics

Je suis Data Program Manager, mon rôle est de déterminer stratégiquement la manière dont nous allons gérer la data pour notre outil Influencers. L’enjeu principal de ce poste est d’avoir des données correctes et correctement qualifiées. Pour moi, c’est un poste qui combine une approche théorique (la conceptualisation des donnés) et une approche terrain (écoute du client).

Quelles ont été tes premières interactions avec la technologie ?

Ma première interaction avec la technologie était avec MSN Messenger 🙂 ! Puis, une dizaine d’années plus tard, avec l’utilisation d’outils de veille. Quand j’y pense, ce n’est pas un gap mais un gouffre qui sépare ces deux technologies.

Comment ta carrière dans la technologie a-t-elle commencé ?

Pendant mes études en Intelligence Économique j’étais vendeuse running chez Go Sport. J’avais la responsabilité du chiffre de mon rayon. Pour essayer de booster mes ventes j’ai mis en pratique certains cours de mon cursus. J’ai commencé à benchmarker, à observer la concurrence. Résultat, nous avons réussi à faire progresser les ventes du running de 30%. Cela m’a permis de décrocher un stage au siège de Go Sport. Là-bas, on m’a demandé de continuer à faire de la « veille terrain ». J’ai finis par me rendre compte que le meilleur moyen d’écouter les retours clients c’était des les écouter parler sur le web et j’ai donc commencé à m’intéresser à ce domaine et au concept d’e-réputation en effectuant mon alternance au sein de SFR en tant qu’analyste en intelligence économique.

Pourquoi aimes-tu travailler dans ce secteur ?

Parce que c’est un secteur où tout bouge très rapidement et où tout est à construire. Il faut faire preuve d’audace et de créativité pour trouver l’approche ou LE concept, qui fera la différence !

As-tu rencontré des défis ou des difficultés dans ta carrière « technologique » qui peuvent être spécifiques au fait d’être une femme?

Le secteur des IT est encore nouveau. Aujourd’hui, je constate que malgré sa jeunesse, des stéréotypes s’installent. J’ai l’impression que c’est encore tabou mais j’ai déjà pu le constater à travers mon expérience professionnelle. Je sais qu’il existe encore peu de femmes affiliées au métier de la data.

J’ai hâte d’y voir plus de consœurs !

Comment vois-tu l ‘avenir des femmes dans la technologie et plus largement dans le numérique ?

Le changement des mentalités autour du positionnement des femmes en entreprise bouge. L’avantage du domaine des technologies, c’est qu’une inégalité si elle s’installe, risque d’être plus rapidement chamboulée. Les femmes bousculent plus facilement les codes dans ce domaine.

Merci Vanessa et à demain pour un nouveau portrait des #LaunchmetricsWomen

 

chloe-taleux-launchmetrics

Bonjour Chloé ! Explique-nous en deux mots ce que tu fais chez Launchmetrics

Je suis à la fois responsable Adoption et responsable suivi client.

Le « Suivi Client » correspond en fait à la prise en charge des clients de Launchmetrics. Ce service permet de répondre aux besoins opérationnels des utilisateurs, de les accompagner à travers leur utilisation de la plateforme.

Je suis pour ma part affiliée aux secteurs Médias, Agences de Communication, Transports, ONG, Entertainment. J’ai également quelques clients dans les secteurs du Retail et de l’Horlogerie.

L’adoption est un service particulier mis en place au sein du Consulting, qui permet de mettre en place des plans d’accompagnement et de formations dédiés aux problèmatiques de nos clients. Ce service permet une plus grande intéraction avec les utilisateurs et répond concrètement à leurs besoins d’utilisation de la plateforme.

Quelles ont été tes premières interactions avec la technologie ?

Ma première interaction avec la technologie remonte aux jeux vidéos de mon enfance (merci Sonic ) et à mon rapport de stage de découverte en entrerprise en 3ème (merci Word … euh, en fait, non !).

Lors de mon premier emploi (attachée de presse dans un bureau de presse mode), j’ai travaillé pour la première fois avec la plateforme Launchmetrics. Je suis passée ensuite du côté obscur de la force, chez Launchmetrics. Cela fait maintenant 10 ans que j’utilise cet outil.

Pourquoi aimes-tu travailler dans ce secteur ?

Le secteur des nouvelles technologies est un secteur qui bouge rapidement et avec le logiciel que nous proposons, je peux suivre en temps réel son évolution, via les besoins et demandes des clients. Chaque jour apporte son lot de nouveautés et de défis, impossible de rester inactif ou à la traine.
As-tu rencontré des défis ou des difficultés dans ta carrière « technologique » qui peuvent être spécifiques au fait d’être une femme?

Le fait d’être une femme peut provoquer chez certains un blocage à cause du cliché qui existe encore : technologie = technique = métier d’homme.

Mais ça change !

Comment vois-tu l’avenir des femmes dans la technologie et plus largement dans le numérique?

De plus en plus de femmes sont amenées à travailler dans le numérique et la technologie, ces deux secteurs étant de plus en plus étroitement liés à chaque département d’une entreprise. Contrairement à ce que beaucoup pensent, le numérique n’est pas un métier d’homme, preuve en est du nombre croissant de femmes à des postes-clés dans ce secteur. Vive les femmes connectées !

Merci Chloé et à demain pour un nouveau portrait des #LaunchmetricsWomen !

Aujourd’hui, je vous présente une femme Launchmetrics à double profil : woman in tech et…commerciale, un métier où les femmes sont encore minoritaires.

christelle-grangere

Bonjour Christelle ! Explique-nous en deux mots ce que tu fais chez Launchmetrics

Je suis Responsable Grands Comptes chez Launchmetrics. En outre, mon rôle est de développer le chiffre d’affaires auprès des grandes entreprises issues des secteurs médias, entertainment et institutions publiques. Pour cela, ma mission principale est  de comprendre les enjeux métiers de mes clients autour de la gestion de la réputation et de la communication d’influence afin d’y apporter une solution.

Comment ta carrière dans la technologie a-t-elle commencé ?

Mon premier pas dans le secteur IT s’est fait un peu par hasard. Pour mener à bien mon master, je recherchais une entreprise qui me prenne en contrat d’apprentissage et l’opportunité d’intégrer une SSII s’est présentée. Durant 2 ans, au travers de la fonction d’Ingénieur Commercial, j’ai commencé à découvrir le vaste environnement des technologies de l’information, plus précisément sur le marché de la business intelligence et de l’EPM.

Pourquoi as-tu choisi de vendre des logiciels ?

A l’ère où les réseaux sociaux et le digital en général envahissent notre quotidien et modifient nos habitudes, je trouve particulièrement intéressant d’accompagner les communicants et leurs confrères du marketing dans la mutation de leurs activités en leur apportant des outils qui évoluent avec eux. J’aime beaucoup le fait de pouvoir mettre en parallèle l’expérience propre qu’on peut avoir sur les médias sociaux au regard de ce que cela peut apporter aux entreprises et de ce qu’il leur est possible d’en faire.

As-tu rencontré des défis ou des difficultés dans ta carrière « technologique » qui peuvent être spécifiques au fait d’être une femme?

Un défi personnel de faire ma place et de réussir dans cet univers encore très masculin concernant l’IT. A mon sens, le fait d’être une femme se révèle être un atout à mettre à profit autant dans le relationnel que dans l’approche métier.

Comment vois-tu l’avenir des femmes dans la technologie et plus largement dans le numérique?

Les commerciales ont une vraie place à prendre et sont, je pense, accueillies à bras ouvert dans ce secteur. Leur position se démocratisent et s’affirment d’année en année. Malheureusement, j’ai l’impression que beaucoup de femmes se ferment les portes de ce secteur en raison de préjugés (IT = technique, trop compliqué, trop geek…). Or c’est un secteur tellement vaste et diversifié, qu’il faut avoir la curiosité de s’ouvrir à ces multiples opportunités car il existe des branches plus « glam’ » notamment dans le digital 🙂

Merci Christelle pour tes réponses « inspiring » !  A demain avec #LaunchmetricsWomen 

Et nous voici pour une nouvelle interview. Portrait du jour : Flavia Gallois !

flavia-gallois-launchmetrics

Bonjour Flavia ! Explique-nous en deux mots ce que tu fais chez Launchmetrics

Je gère le service Customer Success en encadrant 3 équipes dont l’enjeux principal est la satisfaction client. L’équipe Projet qui garantie la mise en place de nos solutions. L’équipe Suivi qui une fois la solution déployée prend le relai pour accompagner et informer les clients. Et le Support qui est disponible pour les aider dans l’utilisation quotidienne de nos services.

Quelles ont été tes premières interactions avec la technologie ?

Je dirais très jeune par les jeux et les livres. Avec un père addict des nouvelles technologies et une mère fan de science fiction on se retrouve vite à pianoter sur un Mac ou à réclamer un gadget high-tech. J’ai vite eu un goût prononcé pour les sciences, c’est naturellement que j’en ai fait mon métier.

Pourquoi aimes-tu travailler dans ce secteur ?

J’aime travailler dans ce secteur car c’est un monde en mouvement perpétuel. Il y a sans cesse de nouvelles opportunités. D’ailleurs, c’est comme un leitmotiv cette semaine sur le blog. On le dit toutes. C’est un secteur vivant, innovant, créatif, de fait on ne s’ennuie jamais. La clé du bonheur!

As-tu rencontré des défis ou des difficultés dans ta carrière « technologique » qui peuvent être spécifiques au fait d’être une femme?

Non pas du tout ou alors c’est passé inaperçu. Je n’ai jamais ressenti que cela ait pu être un avantage ou un désavantage d’être une femme. Je ne trouve pas d’ailleurs que le secteur « technologique » soit particulièrement masculin. C’est plus certains postes du secteur qui le sont encore. Il y a par exemple peu de femmes dans les R&D. Je pense que c’est un héritage de la vision très masculine que l’on pouvait avoir de la filière ingénieur il y a quelques dizaines d’années. Mais quand j’étais étudiante cela avait déjà évolué, ce département devrait bientôt lui aussi profiter pleinement de tous les talents 😉

Comment vois-tu l’avenir des femmes dans la technologie et plus largement dans le numérique?

Je vois un très bel avenir au numérique. Et je pense que c’est l’avenir de tous. Aujourd’hui on a encore le stéréotype des technologies investies par les hommes. Cela décourage peut-être certaines d’entres-nous de s’engager dans cette voie. J’encourage celles qui sont tentées d’y aller. Ce n’est plus vrai et la porte est grande ouverte. Il suffit de voir les enfants utiliser nos smartphones pour se rendre compte que la technologie s’est complètement démocratisée. Elle nous touche tous, elle va donc continuer à drainer beaucoup de nouveaux métiers. Ce serait dommage de ne pas profiter de ces opportunités.`

Merci Flavia d’avoir répondu à nos questions ! A demain pour le dernier (sic) épisode de notre belle semaine dédiée aux femmes Launchmetrics ! #LaunchmetricsWomen 

Last but not least, pour finir cette belle semaine #LaunchmetricsWomen où les femmes Launchmetrics étaient à l’honneur, nous vous proposons aujourd’hui le portrait d’Amélie Faure, Chairman of the board de Launchmetrics.

amelie-faure-launchmetrics

Amélie est une entrepreneure expérimentée et une figure de l’environnement Tech : elle a récemment été nommée parmi les 50 femmes les plus influentes de la Tech en Europe, par le classement Inspiring Fifty ! Félicitations Amélie 🙂

Amélie est une inspiration pour toutes les femmes du secteur Tech et nous sommes fiers de l’avoir comme Présidente de notre société. C’est en effet un milieu plutôt masculin où les femmes ne sont pas encore assez représentées !

La faute à un problème de projection voire d’ambition, additionné à l’investissement que demande l’entrepreneuriat, perçu comme peu compatible avec une vie familial. Les femmes ne se projettent pas à certains postes ou à certaines fonctions car elles les considèrent elles-mêmes, inconsciemment, réservés ou plus adaptés aux hommes » selon Amélie.

Et pourtant, les femmes ont un vrai rôle à jouer non seulement en tant qu’entrepreneur mais aussi dans le milieu Tech ! Pourquoi ?

  • Les femmes améliorent la performance des entreprises (étude de l’Organisation Internationale du Travail parue en janvier)
  • Elles ont une forte capacité à se remettre en question, ce qui est un vrai plus pour l’entrepreneuriat !
  • Concilier vie personnelle et professionnelle ne doit pas être un frein. C’est une question d’organisation.
  • La Tech est un environnement certes masculin mais pas du tout machiste !
  • Femmes : foncez et redoublez d’ambitions !

L’entrepreneuriat est le plus beau métier du monde! Dans les start-up, les journées ne se ressemblent pas. On apprend et on fait des choses différentes tous les jours : c’est énergisant mais ça ne dépend que… de vous ! Même si ça prend du temps et demande de l’investissement, toute personne organisée peut arriver à concilier vie professionnelle et vie privée. Je souhaite ce genre d’expérience à tout le monde et aux femmes en particulier »

Merci Amélie pour ces conseils super inspiring !

On clôture ainsi cette semaine #LaunchmetricsWomen avec les portraits de Vanessa, Chloé, Christelle, Flavia et Amélie, et on remercie toutes les femmes Launchmetrics: Sandrine(s), Caroline(s), Margherita, Gina, Irene(s), Bélen, Mar, Manon, Anne-Lise, Joséphine, Céline, Léa, Lucile, Sandra(s), Laura, Esperança, Katell, Marta, Nuria, Nadiuska, Cristina, Luliana, Elena, Emma, Amanda, Monica, Darya…

Envie de faire partie de la bande ? Jetez un coup d’œil à nos offres d’emploi : on recrute !!

#LaunchmetricsWomen #girlpower #love

 

Parlons à ce sujet Partagez avec nous votre expérience

Vous serez également intéressé par

 

Optimisez votre prochain lancement de produit Demander une démo gratuite
Demander une démo