Suivez nous sur :

Blog
Une journée dédiée au business Saas B2B à Paris

2 minutes de lecture

Annais Berthu

Ce mercredi 1er juin, se tenait à la Halle Pajol, superbe reconquête architecturale d’un vieux bâtiment de la SNCF, l’évènement B2B Saas, B2B Rocks.

Ce mercredi 1er juin, se tenait à la Halle Pajol, superbe reconquête architecturale d’un vieux bâtiment de la SNCF, l’évènement B2B Saas, B2B Rocks.

Notre Chairman of the board, Amélie Faure y a présidé un panel intitulé « how to market your product ? Self services vs sales » aux côtés de Judy Boniface de Mailjet, Raffi Kamber d’Alven Capital, Anthony Marnell de Trello et Alix de Sagazan de chez AB Tasty.

Voir l'image sur Twitter-launchmetrics

Amélie a abordé de nombreuses questions au cœur du modèle Saas et de son évolution.

A la question, existe-t-il un happy pass pour monter un business Saas, Amélie insiste sur la nécessité d’identification rapide d’un besoin insatisfait de simplification, dans son cas, l’empowerement des webmarketers. Sa remarque ne peut que faire écho avec le commitment de Launchmetrics sur la simplification des process de Launch to market dans les domaines mode, luxe, beauté via la digitalisation.

Au-delà de l’identification des besoins clients, l’autre challenge réside dans le contrôle du lead generation. L’expérience des panélistes montre que le lead generation doit être très rapidement processé pour pouvoir travailler efficacement la scalabilité du business. A cela, Judy de Mailjet ajoute que la nécessité d’adaptation des produits en fonction des géographies adressées est clé pour une réussite initiale, partageant avec nous leur décision d’implanter des infrastructures (serveurs…) en Allemagne pour satisfaire le besoin accru de sécurité de leurs clients allemands.

Voir l'image sur Twitter

Mais l’un des points les plus intéressants soulevés par le panel a été la question : services vs software, professional services vs products. Raffi assure qu’il est important que le produit soit largement majoritaire dans le MRR et revenu global des entreprises, suivi par l’exemple d’Alix de Sagazan. L’expérience de Judy chez Mailjet en revanche, nous montre qu’en passant d’un split 80/20 en faveur du produit à un split 60/40, son business a connu un boost incomparable. Néanmoins, elle rappelle que ce switch doit être pensé très en amont pour que la structure puisse assurer ce changement : entre le suivi client, le support et la customisation produit, offrir du service n’est pas qu’une question de business mais plutôt de stratégie globale de l’entreprise.

A la fin de ce panel très riche, on ne peut que penser que Launchmetrics se trouve bien dans les mêmes réflexions avec le développement de Managed Influencers, 100% orienté service et conseil pour le client. Idem pour les questions d’adaptation aux exigences locales, via le développement des produits sur les marchés US / UK/ France et Europe du Sud et bientôt au Moyen-Orient et en Asie.

Merci et Bravo à Amélie !

Annais Berthu

Parlons à ce sujet Partagez avec nous votre expérience

Vous serez également intéressé par

Optimisez votre prochain lancement du produit Demander une démo gratuite
Demandez une démo