Suivez nous sur :

Blog
Retour sur Reputation Time #RepTime

Annais Berthu

La conférence Reputation Time a accueilli, le 11 mars dernier, 9 intervenants qui se sont exprimés sur les enjeux de la gestion de la réputation à l’ère du web social. A une époque où tout s’accélère, la société voit apparaître des « Transformers« , c’est à dire tous les acteurs qui se préoccupent du sens de leurs actions. Mais comment arrivent-il à se faire entendre ? De quelle manière utilisent-ils les réseaux sociaux ? Tant de questions auxquelles les intervenants de l’événement ont répondu brillamment. *Flash-back*

Les intervenants

  • Alastair Campbell, auteur, communicant et stratège – @campbellclaret
  • Nick Allardice, Vice President Global Campaigns de Change.org – @NickAllardice
  • Arash Derambarsh, Elu local, Conseiller municipal de Courbevoie – @Arash
  • Kaspars Zalitis, Droits de l’Homme & LGBT – @KasparZ
  • Anna Oualid, Directrice Social Media Research chez OpinionWay – @annatwit
  • Gabriele Zeldmayer, Social innovator – @GabiZed
  • Pierric Jammes, Co-fondateur et Directeur Général de PUR Projet – @PierricJammes
  • Thierry Libeart, Auteur et membre du Conseil Economique et Social Européen – @Thierrylt
  • Isabelle Sabé-Masson-Mandonnaud, fondatrice de Sabé-Masson – @sabemassonparis

Les Transformers

Activistes, associations non gouvernementales, entreprises, les vrais Transformers sont ceux qui savent exploiter le changement. Afin de maîtriser sa réputation, Alastair Campbell préconise de commencer toute campagne de communication par la détermination de ses OST : Objectifs / Stratégie / Tactique. En effet, la stratégie doit être mûrement réfléchie et ne doit pas se fonder sur le bruit des médias. Bruit d’autant plus important, qu’en passant d’un monde vertical à horizontal, tous les individus donnent leurs avis sur tout, et n’importe qui peut décider de « faire du bruit ». La réputation ne se fait pas en un instant, elle se construit, se développe, s’ajuste et se peaufine au cours du temps, d’où l’importance d’effectuer une veille sociale afin de garder un œil sur ses influenceurs.

 

Le pouvoir de la foule vs le pouvoir institutionnel

Reputation-Time-Crowd-vs-institutional

La nouvelle génération 2.0

Gabriele Zeldmayer caractérise cette génération par plusieurs points :

  • La transparence
  • La collaboration
  • La contribution à la société
  • L’instant présent
  • Les feedbacks instantanés
  • L’absence de hiérarchie
  • Faire ce qu’ils aiment, ce dont ils ont envie

Les entreprises doivent faire face à ces changements et s’y adapter. Leur challenge est aujourd’hui de repenser leur façon de faire du business, en mettant l’objectif visé par la communication au centre de leur stratégie.

Vous voulez en savoir plus sur les nouveaux enjeux 2.0 ? Découvrez notre infographie  » les 7 différences entre les RP traditionnelles et les RP digitales  »

Communication de combat

Les réseaux sociaux offrent aux entreprises une visibilité des nouvelles luttes sociales et environnementales, d’où l’importance d’inclure leur utilisation dans leur communication de combat. Thierry Libeart affirme qu’une entreprise en situation de crise doit trouver le thème porteur qui va permettre la mobilisation et l’apaisement (ou l’ouverture) du conflit. Pour cela, il ne faut pas hésiter à utiliser des nuages de mots clés, des outils de veille, ou simplement de suivre l’évolution du débat sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook…) afin d’avoir une bonne visibilité des positionnements des parties prenantes.

Pour élaborer une bonne communication de crise, les objectifs sont les suivants :

  • Identifier ses meilleurs arguments
  • Mobiliser ses influenceurs
  • Améliorer sa réputation
  • Bien répondre aux arguments adverses

Toutes les entreprises, sans exception, peuvent à tout moment subir un revers nuisant à leur réputation.

Si vous voulez en savoir plus sur la gestion de situation de crise, consultez notre article : un plan de communication de crise, à quoi ça sert ?

Ce qu’il faut retenir

  • Ceux qui dirigent le monde ont perdu le contrôle du leadership
  • La foule est devenue un média à part entière : les nouveaux médias ne sont pas en ligne, les nouveaux médias, c’est nous !
  • La foule de répond pas à l’importance de l’information mais à l’émotion, on a confiance en ceux qui nous ressemblent
  • Réputation : co-création et coopération
  • Quoique vous fassiez, la guerre de la réputation ne s’arrête jamais…

Parlons à ce sujet Partagez avec nous votre expérience

Vous serez également intéressé par

 

Optimisez votre prochain lancement de produit Demander une démo gratuite
Demandez une démo